Apprendre l’anglais facilement, les doigts dans le nez !

Apprendre l’anglais facilement, venez lire notre article complet : Comment apprendre l’anglais ?

Facilement, voila un mot bien subjectif ! Il sera plus ou moins simple pour une personne d’apprendre l’anglais facilement en fonction de ses capacités. Si elle est prédisposée à l’apprentissage des langues ou des mathématiques, la facilité va varier d’une personne à une autre.

Faire quelque chose « facilement », c’est faire quelque chose sans avoir à faire de gros efforts pour y parvenir. Regarder la télé, c’est quelque chose de facile, tout comme marcher dans la rue.

Pour aller plus loin, je dirais que faire une chose facilement, ça l’est parce qu’on en a pris l’habitude. Puisque c’est devenu une habitude, nous n’avons plus besoin de fournir d’efforts, qu’ils soient physiques ou intellectuels. Néanmoins, il ne faut jamais oublier notre motivation !

Apprendre l’anglais facilement ou presque

S’il y a bien une chose que l’homme sait faire en tout temps, dans n’importe quel endroit… C’est rester immobile devant sa télé !

Films et séries

Pour commencer, tous les films en VO que vous pourrez trouver sont les bienvenus. L’idéal serait que vous ne mettiez pas les sous-titres afin de vous imprégner comme il se doit de la langue anglaise. Si par malheur vous deviez avoir recours aux sous-titres, il se devraient d’être en anglais afin que visionner un film ne soit pas juste une corvée. Bien évidemment, il faut que vous soyez attiré par le film ou que vous l’ayez apprécié la première fois que vous l’avez vu. Si c’est juste mettre un film pour mettre un film, vous ne serez pas à fond dedans.

En ce qui concerne les séries, c’est aussi simple que pour les films. La durée moyenne d’un épisode de série se situe entre 20 et 40 minutes. Et bien souvent, une saison fait 10 épisodes minimum. C’est au temps d’atout pour vous qui souhaitez apprendre l’anglais facilement. Plus vous regarderez les épisodes d’une même série, plus votre oreille s’habituera à l’accent des différents personnages. La série se diversifie en terme de provenance, maintenant il est moins rare de trouver des séries australiennes, danoises, néo-zélandaises…

Musiques ou clips vidéos

Ça, mesdames et messieurs, ça, c’est une solution. On ne peut pas vraiment dire qu’on va apprendre une langue en écoutant de la musique ou en regardant des clips vidéos. Pourtant, ce qui va se passer, c’est qu’on va assimiler l’accent et peut être certains mots. Au fur et à mesure que l’on entendra la même chanson, nous n’aurons plus besoin de nous concentrer sur les mot que nous avons déjà identifié puisque notre cerveau les reconnaitra. Il ne fera pas le même travail de concentration sur un mot qu’il ne connait pas.

Cette méthode est dite « passive ». Simplement parce que l’on peut faire autre chose en écoutant de la musique. La musique est un élément récurrent du quotidien pour une majorité d’entre nous. À la maison, au travail ou entre les deux, la musique est souvent présente. Dans les transports en communs ou en marchant, nous n’avons pas grand chose d’autre à faire que d’écouter la musique que nous avons dans les oreilles. Cela se fait tout seul.

L’un des aspects positifs de l’être humain, c’est qu’il est curieux de nature. C’est donc tout naturel pour nous d’aller chercher la signification des paroles d’une chanson. Cela serait mal vu si jamais quelqu’un vous voyait chanter une ôde à satan avec le sourire aux lèvres. Enfin, après tout, chacun ses goûts. En allant chercher le sens des paroles, on va forcément confirmer le sens des mots que l’on a reconnu ainsi qu’apprendre les mots qui nous échappaient.

Apprendre l’anglais (un peu moins) facilement

À partir de maintenant il va vous falloir un tout petit peu plus de concentration. La musique, la télé, c’est bien joli, mais il n’y a pas que ça comme moyen pour apprendre l’anglais facilement. On peut aussi faire travailler ses cellules grises sans trop se fatiguer.

La lecture

Eh oui ! D’une manière générale, nous apprenons plus efficacement avec des stimuli visuels. En lisant, vous saurez reconnaitre sur l’instant les mots que vous connaissez et en fonction de ceux-là vous pourrez peut être déduire la nature, le genre et au final le sens du ou des mot que vous ne comprenez pas. Munissez vous, juste au cas où, d’un dictionnaire anglais, les définitions sont simples, pas de panique. Dans l’optique où vous n’arrivez toujours pas à comprendre le sens d’un mot, vous pouvez utiliser un dictionnaire. De préférence, il faudrait que ce soit un dictionnaire unilingue.

Ensuite, quel type de lecture ? Absolument tout et n’importe quoi ! Vous aimez la presse à scandales ? Pas de soucis, procurez-vous un ou plusieurs exemplaires en anglais et n’attendez plus ! Si vous préférez les romans, c’est tout aussi bien. J’émets quand même une petite réticence : le vocabulaire que vous apprendrez dépendra beaucoup du type de lecture que vous aurez. Si vous vous destinez à apprendre l’anglais pour le travail, la presse à scandales n’est peut être pas ce qu’il vous faut…

Méthodes d’apprentissage

ASSIMIL

Là encore, elles sont nombreuses mais il en existe certaines qui ont fait leur preuve, comme la méthode ASSIMIL. « My tailor is rich » a déjà conquis plus de 40 millions de personnes depuis la création de la méthode en 1929. Et depuis, elle ne cesse d’évoluer et de proposer à l’apprentissage des langues peu communes comme le sanskrit (langue liturgique orientale).

Le principe de la méthode ASSIMIL est simple, c’est de l’auto-apprentissage. La totalité des livres sont fait pour qu’une fois que vous les ayez fini, vous soyez en mesure de parler couramment (et non parfaitement, la nuance est très importante) la langue que vous venez d’étudier. Beaucoup de livres sont à destination des « débutants et faux débutants » quand d’autres sont plus complexes.

Par exemple, « l’Anglais des affaires » est fait pour une population dont le niveau d’anglais est déjà bon. En effet, il contient 50 chapitres qui alternent entre dialogues avec un index lexical à la fin du livre. Parmi ces 50 chapitres se trouvent plus de 150 exercices (et leurs corrections) en lien avec les notions propres à chaque chapitre comme la banque, préparer un voyage d’affaire ou encore la contrefaçon…

Apprendre l’anglais facilement avec des applications

On peut dire que c’est le pendant moderne de la méthode ASSIMIL. Tout comme cette dernière, avec les applications, on peut apprendre depuis chez nous, dans la rue, au travail et partout ailleurs.

Les applications comme AceWay par exemple ont développé un algorithme favorisant l’apprentissage. En effet, chez AceWay, vous parcourez les mondes avec la mascotte Ace à travers des notions. Ces notions, si elles ne sont pas retenues, vous seront proposées dans les jours qui suivent sous forme de révisions. Plus vous maitriserez une notion plus l’algorithme se focalisera sur vos lacunes. Il est inutile de se concentrer sur un acquis alors qu’on a besoin de passer plus de temps sur une notion qui nous donne du fil à retordre.

D’autres applications comme Babbel ou Duolingo ont pu s’inspirer de la méthode ASSIMIL pour créer leur propre méthode d’apprentissage. Duolingo, tout comme AceWay, se concentre sur l’aspect ludique pour faire en sorte qu’apprendre une langue ne soit pas synonyme de corvée mais de jeu.

 

Ne manquez par nos autres articles sur le sujet :

Rien de mieux que d’apprendre l’anglais en s’amusant !

Envie de voyager ? Alors apprendre l’anglais en immersion est fait pour vous.

Comment apprendre l’anglais rapidement ? Rien de plus facile !