Apprendre l’anglais grâce à l’intelligence artificielle, brainstorm!

Apprendre l’anglais grâce à l’intelligence artificielle, retrouvez notre dossier complet : comment apprendre l’anglais.

L’intelligence artificielle croise plusieurs techniques dont le but est de simuler les processus cognitifs humains. Il faut remonter aux années 1950 pour trouver le point de départ des recherches avec, notamment, les travaux d’Alan Turing et son fameux test appelé « test de Turing ». Il fait intervenir 2 hommes et une machine. L’un des hommes est isolé des deux autres et doit juger si la conversation qu’il entreprend se fait avec une machine ou un être humain. Jusqu’ici aucune machine n’a réussi le test. C’est en 1956 que le terme « intelligence artificielle » est adoptée par John McCarthy.

C’est à partir de 2010 et avec l’explosion de la puissance de calcul des machines que les recherches sur l’intelligence artificielle reprennent. Depuis, nous voyons arriver les premières voitures autonomes, les assistants personnels, les premiers diagnostics médicaux intelligents, etc. AceWay est un acteur qui s’engage à proposer des méthodes pour apprendre l’anglais grâce à l’intelligence artificielle dans le but d’améliorer les méthodes d’apprentissage existantes.

Apprendre l'anglais grâce à l'intelligence artificielleÀ quoi peut-on appliquer l’IA pour apprendre l’anglais ?

Les applications d’e-learning

« L’intelligence artificielle, c’est apprendre à une machine à réfléchir. »

On trouve, depuis peu, de l’intelligence artificielle dans divers domaines et produits. Dans les voitures autonomes, les assistants personnels ou encore les diagnostics médicaux. AceWay propose la première méthode d’apprentissage utilisant l’intelligence artificielle dans le but de reproduire le procédé d’assimilation d’une langue maternelle, procédé connu le plus efficace pour l’assimilation des langues.

Afin d’aller encore plus loin, AceWay développe de nouveaux modules pour leur algorithme afin de pousser l’intelligence artificielle au maximum de ce que la technologie actuelle permet de faire. Par exemple, développer un algorithme afin qu’il s’adapte davantage à l’âge de la personne. En effet, une personne de 80 ans n’a pas les mêmes capacités de compréhension et de mémorisation qu’une personne de 20 ans. Il faut travailler également sur les données des utilisateurs afin d’identifier des sources d’amélioration. L’objectif est de faire en sorte que l’outil s’adapte au mieux au cerveau de chacun et d’augmenter l’efficacité de cette méthode d’apprentissage.

Les chatbots, locuteurs natifs pas si natifs

Pour apprendre l’anglais, le must est quand même de parler avec un natif anglais. On ne cessera jamais d’en vanter les mérites car c’est une excellente méthode pour parfaire sa pratique de la langue orale, ou si vous correspondez par mail, c’est aussi un bon moyen de vous faire reprendre lorsque vous vous êtes trompé. Mais par dessus tout, c’est un bon exercice pour apprendre du nouveau vocabulaire.

Alors quoi ? Vous n’avez pas l’occasion de rencontrer des natifs et préférez vos machines ? Qu’à cela ne tienne ! Les chatbots sont ce qu’il vous faut pour apprendre l’anglais grâce à l’intelligence artificielle. Plus sérieusement, pour un usage assez large, les chatbots sont des intelligences artificielles programmées pour répondre à des questions ou tenir une conversation. Certains sont plus pertinents que d’autres, il faut les tester pour s’en rendre compte.

Game of Thrones Survival

Parmi celles qui sont à revoir mais qui restent notoires, on retrouve « Game of Thrones Survival ». C’est un chatbot sur Messenger, l’application dérivée de Facebook. Elle propose soit un quiz sur la série, soit de la refaire entièrement en tant que personnage principal ! L’idée est bonne mais l’avancement de l’histoire repose sur des choix multiples. Si jamais on fait le mauvais choix (selon le chatbot), on meurt et on nous propose de « respawn » (revenir à la vie) au moment où on a fait le mauvais choix. En ce qui concerne le quiz, il est pas mal, il manque un peu de diversité mais reste divertissant pour les non-aguerris. Bien évidemment, le chatbot est entièrement en anglais.

Andy English Bot

On peut aussi citer Andy English Bot. C’est un chatbot avec qui vous pouvez discuter. Je vous prévient tout de suite, les discussions avec lui tournent vite en rond. Il est assez difficile d’avoir une conversation, même élémentaire, avec lui. Il vous répond en analysant les messages que vous envoyez. Mais bien souvent, il ne prend en compte qu’une partie du message car son serveur ne reconnaît pas ou ne sait pas donner de suite à l’entièreté de votre message. En revanche, si vous voulez passer le temps, c’est plutôt pas mal. Il propose un « emoji game ». Il vous montre un par un, un emoji et vous devez dire ce qu’il représente en anglais.

Les chatbots sont un moyen alternatif à un locuteur natif pour apprendre l’anglais grâce à l’intelligence artificielle. Puisqu’ils sont nombreux, vous n’avez plus que l’embarras du choix. Depuis leur création en 2016, on a répertorié plus de 100.000 chatbots sur Facebook Messenger. De plus en plus d’entreprises se sont mises à développer le leur.

Les assistants personnels

Siri, Google Home, Cortana

Tous ceux là on ne les connait que trop bien. Mais comment me direz-vous, vont-ils nous servir pour apprendre l’anglais grâce à l’intelligence artificielle ? C’est plus simple qu’il n’y parait, il vous suffit juste de changer les paramètres de langue et de les mettre en anglais. De cette façon, vous pourrez vous exprimer en anglais et chercher à mieux vous exprimer ou trouver une nouvelle façon de le faire afin de vous faire comprendre par votre machine. En ce qui concerne Siri et Cortana, les taches et demandes qui vous pouvez formuler sont encore assez limitées. En revanche, Avec Google Home, vous pouvez tout contrôler ! Entre vos recherches internet et la gestion de votre maison, Google Home est très polyvalent.

AceWay et l’intelligence artificielle

Comment fonctionne leur outil ?

Ils ont développé et programmé un algorithme informatique capable de réaliser des tâches de manière autonome. L’algorithme s’adapte à la mémoire de chacun et va proposer un apprentissage adapté. La finalité de cet outil est de reproduire le procédé d’assimilation d’une langue maternelle. Ainsi, apprendre l’anglais grâce à l’intelligence artificielle sera plus efficace que d’autres méthodes déjà existantes.

Cet outil va proposer à l’apprenant plusieurs révisions d’une même notion, à des intervalles bien précis. Ils sont calculés en fonction du niveau de mémorisation et de compréhension de l’apprenant. Il va également proposer des exercices adaptés. Ainsi, lorsque l’apprenant planchera sur une notion qu’il maitrise déjà bien, l’algorithme le détectera et lui proposera des révisions comprenant des exercices difficiles (exercices d’expression écrite et orale notamment). En revanche, si l’algorithme détecte qu’une notion est problématique pour l’apprenant, il augmentera automatiquement le rythme de révisions et proposera des exercices plus simples (exercices de compréhension écrite et orale notamment).

Ainsi, grâce à l’intelligence artificielle, l’apprenant passera plus de temps sur les  notions problématiques et moins de temps sur ce qu’il maitrisera déjà bien. Leur méthode est certainement la méthode la plus efficace du marché actuellement.

Quelques mises en situation :

Voici quelques exemples qui aident à comprendre le fonctionnement de leur outil :

  • « Madame Dupont part en vacances pendant 2 semaines, elle n’aura pas accès à internet, elle ne pourra donc pas effectuer ses révisions sur AceWay. »

Leur outil s’adaptera et lui proposera des révisions sur ce qu’elle aurait pu oublier pendant ses vacances.

  • « Monsieur Martin parlait couramment l’anglais il y a une dizaine d’années. Faute de pratique, il a presque tout perdu, il veut retrouver son niveau et s’inscrit sur AceWay. Très vite, il retrouve ses marques et réussit les exercices assez facilement. « 

L’intelligence artificielle s’adaptera à ce faux débutant et durcira les exercices automatiquement et lui proposera d’avancer plus vite afin de retrouver son niveau d’antan rapidement.

  • « Madame Petit s’est inscrite sur AceWay. Elle a un travail très prenant et doit s’occuper de ses quatre enfants. Elle a donc peu de temps à consacrer à son apprentissage et ne se connecte que quelques minutes chaque semaine. »

L’outil s’adaptera à son rythme en lui proposant des révisions rapides à des intervalles de temps calculés afin qu’elle passe le moins de temps possible pour son apprentissage, tout en gardant tout ce qu’elle a appris bien en mémoire. L’outil lui accordera aussi quelques jours pour effectuer ses révisions, elle n’aura donc pas à se connecter tous les jours.

 

Soif de connaissances ? Venez consulter nos autres articles :

C’est toujours plus sympa d’apprendre l’anglais en s’amusant.

N’attendez plus pour apprendre l’anglais gratuitement !

Si vous ne pouvez pas vous passer de vos séries, alors notre article sur comment apprendre l’anglais avec des vidéos est fait pour vous !