Apprendre l’anglais gratuitement, ça n’a pas de prix !

Apprendre l’anglais gratuitement, venez consulter notre dossier complet sur comment apprendre l’anglais ?

Tout ce qui est sur internet est, si cela n’est pas signifié, gratuit. Tout ce que l’on y trouve, on peut le prendre. Besoin d’une biographie d’un de vos auteurs préférés ? Plus qu’à trouver le PDF et le télécharger. Il est vrai que certaines informations sont payantes, mais il existe toujours un moyen d’obtenir ce que l’on veut gratuitement.

Parfois, on tombe sur un petit « teasing ». On clique sur un lien qui nous parait bien et on arrive sur une page à moitié dévoilée. On lit une partie de ce que l’on cherche mais un petit bouton nous empêche de lire la suite. Souvent il y est écrit : « Pour voir la suite, veuillez vous identifier ». Dans tous les cas, à partir de ce moment, que ce soit de l’argent ou des informations personnelles que le site vous demande, ce n’est plus gratuit car vous donnez quelque chose qui vous appartient pour pouvoir accéder à un contenu qui ne vous appartient pas (encore).

Mais comme je vous le disais plus haut, il existe toujours un moyen d’obtenir ce que l’on veut, avec internet ou non. Pour apprendre l’anglais gratuitement, on est clairement pas en manque de sources pour nous y aider.

apprendre l'anglais gratuitement

Internet

Préambule : Je sais, internet n’est pas gratuit. Sur téléphone ou non, on doit payer un abonnement, mais je considère ça plutôt comme quelque chose d’acquis. Et puis si on doit considérer le prix des abonnements, c’est dérisoire quand on les compare à ce que l’on peut obtenir grâce à ça.

C’est l’outils de travail numéro 1. Forcément. Que vous soyez à l’école, au travail, à la retraite, chez vous ou pas, vous aurez souvent besoin d’internet.  Et par le biais d’internet, vous avez accès à des ressources quasi illimitées. Si vous tapez « apprendre l’anglais gratuitement » dans votre barre de recherche, vous tomberez sur un flux de propositions.

Les exercices en ligne…

Parmi celles-ci se trouvent des sites qui proposent des cours en lignes. Ceux-là sont relativement peu nombreux, et bien souvent, se ressemblent sur le fond. C’est à dire qu’il n’y a pas 15 000 manières d’apprendre l’anglais. Les règles de grammaires ne changent pas tous les 36 du mois et le vocabulaire évolue, certes tous les ans, mais pas assez vite pour que la manière d’apprendre l’anglais change radicalement.

…et les vidéos…

Les vidéos sur le sujet sont très nombreuses sur internet et chacun y met du sien pour que sa vidéo soit la plus complète, la plus attractive, la plus instructive. Le petit plus de ce format, c’est qu’il regroupe des points de vue plus ou moins différents, même s’ils sont tous orientés dans le même sens. Vous ne verrez jamais une personne dire que pour apprendre l’anglais, il faut parler tout seul devant son miroir. Toutes ces manières sont plus ou moins connues et sont appliquées unanimement, avec plus ou moins d’écarts, par les personnes qui font des vidéos sur le sujet.

…ne sont pas tous bons à prendre.

Cependant, il ne faut pas que vous preniez pour argent comptant ce que ces exercices ou vidéos vous proposent. Gardez en tête que pour la plupart d’entre eux, ce sont des personnes comme vous et moi qui donnent leurs avis sur comment apprendre l’anglais gratuitement. Et peu nombreuses sont les personnes qualifiées pour vous donner des conseils efficaces. Je parle de tous ces professeurs et chercheurs en langue qui partagent leur savoir autre que dans des amphithéâtres.

L’internet et ses téléchargements

Eh oui ! Parce qu’internet n’est pas qu’un contenu qu’on scroll de haut en bas. Internet c’est aussi les applications. Elles peuvent être considérées comme des extensions de contenu. En ce qui concerne les applications pour apprendre l’anglais, les stores en regorgent. Elles affichent un contenu souvent ludique et simple d’utilisation. Leurs méthodes pour apprendre l’anglais gratuitement sont assez différentes mais permettent de maintenir et de faire progresser votre niveau de langue.

À l’ancienne

Avant d’arriver dans la vie active on passe tous par le même chemin : le collège, le lycée, l’université, le BTS, les grandes écoles… Et qu’est-ce qu’on y fait ? On y apprend l’anglais. Bonne réponse ! Mic drop (lâcher de micro), c’était tout pour moi. Ici aussi, vous ne pourrez pas me dire que vous ne pouvez pas apprendre l’anglais gratuitement puisque techniquement, à ce stade, nous sommes encore étudiants et on ne paie pas encore pour étudier (sauf, bien souvent, dans les cas des prépa et des grandes écoles), nos parents le font pour nous. Bénis soient-ils.

Les cours

J’en parlerais assez brièvement car on ne reste pas toute notre vie à l’école. Mais il faut tout de même louer les mérites de l’enseignement. Certes, celui-ci dépend fortement de qui le dispense, mais sur le fond, cela reste la même chose. Le contenu est sensiblement le même et est adapté en fonction de votre niveau en anglais.

Primaire

En effet, à l’école primaire, on donne de plus en plus la priorité aux langues, notamment à l’anglais. Certaines permettent à leurs élèves de commencer l’apprentissage d’une nouvelle langue comme le chinois ou le russe. Mais dans le cas où plusieurs langues sont mises à disposition, le problème du multilinguisme chez les jeunes enfants se pose, mais ça, c’est une autre histoire.

Collège

Plus tard au collège, cela se corse (dans le bon sen du terme). La réforme de l’enseignement entrée en vigueur à la rentrée 2016 a mis l’accent sur les langues. La LV2 passe en 5ème (au lieu de la 4ème), et plus d’heures de cours pour la LV2. Certains collèges ont mis en place des cours supplémentaires facultatifs pour les élèves qui souhaitent approfondir leur compétences et se préparer aux cours du lycée.

Lycée

Le lycée, bien plus qu’au collège, on y trouve quelques cours qui nous permettent de nous épanouir un peu plus dans les langues. Nous pouvons citer les cours de langues européennes (DNL, disciplines non linguistiques). Dans ces cours, point de grammaire ni de conjugaison, mais plutôt des réflexions ou des cours standards (histoire ou géographie par exemple) dans la langue que nous avons choisi. Pour la filière littéraire, on notera la présence d’un cours spécialisé à destination de l’espagnol ou de l’anglais.

Enseignement supérieur

Et ensuite, l’enseignement supérieur. Il est en effet inutile d’en parler longuement tant la diversité des cours de langues est grande. Sachez donc juste ceci : peu importe la filière dans laquelle vous êtes, vos UFR (Unités de Formation et de Recherche) donnent beaucoup d’opportunités pour suivre tel ou tel cours de langue en plus des cours magistraux souvent ouverts aux autres filières, il est facile de suivre plusieurs cours de langues.

Nos bons vieux bouquins d’anglais !

Vous vous souvenez de ces vieux machins qui trônent dans un coin de votre maison ou pire encore, dans des cartons au grenier ? Ceux-là même sont de bons compléments à ce que vous pouvez déjà avoir, ou alors une bonne base pour commencer à apprendre l’anglais gratuitement.

Vous vous souvenez que je disais des contenus internet qu’ils n’étaient pas toujours fiables ? Et bien ces livres que vous tenez dans vos mains sont tous ce qu’il y a de plus fiables. Le plus souvent, ce sont des livres de cours que vous avez eu ou ceux que vos parents ont trouvé en brocante pensant que cela vous serait utile.

Eh bien ils avaient raison ! Les règles de grammaire y sont expliquées de manière brève et simple, souvent imagées avec des exemples. On peut y retrouver des listes de vocabulaire classées par catégorie, très utiles pour se faire une bonne base de connaissance.

Et par qui ont-ils été écrit ? Par des spécialistes. Obvious. Raison de plus pour vous plonger dedans dès que vous aurez fini de lire cet article. Le contenu de ces livres se base sur des études menées par des chercheurs ou des professeurs qui maitrisent le sujet. C’est un condensé d’informations sur les possibles manières d’apprendre l’anglais. Et donc d’au temps plus de techniques, plus ou moins adaptées en fonction des personnes qui les testent.

Ne passez pas à côté de l’essentiel.

Cercle proche

Apprendre l’anglais gratuitement avec un ami. Quoi de plus gratuit qu’un ami ? Surtout, n’allez pas dire à un personne anglophone que vous êtes amis seulement parce que vous n’aviez pas à la payer ! Je ne pense pas que votre amitié tiendrait longtemps…

Trêve de plaisanterie, avec un anglophone, c’est tout de suite plus simple de se perfectionner. Alors surtout, aussi, ne lui demandez pas tout le temps de pratiquer l’anglais, il pourrait mal le prendre. Essayez plutôt d’amener ça avec des blagues ou sur un ton léger.

Il peut aussi s’agir de discussions plus poussées comme par exemple la peine de mort pour les enfants aux Philippines ou la faim dans le monde. Dans ce cas, la discussion peut vite devenir intéressante, tant pour le côté intellectuel que pour le côté apprentissage. Ayant plus de vocabulaire que vous, l’autre personne pourra, si vous en faite la demande, vous donner une petite définition du mot pour que la conversation soit plus fluide.

Cercle moins proche

Pour ceux qui sont encore dans les études, ne négligez pas les étudiants Erasmus ! Il est vrai qu’ils ont tendance à rester entre eux mais il faut juste entamer la conversation. L’âge est, plus ou moins quelques années, le même donc les sujets de discussions ne devraient pas vous manquer. Même si vous n’êtes pas d’un naturel ouvert aux autres, ce n’est qu’un léger effort à fournir pour en retirer beaucoup : une aisance à l’oral, enrichissement personnel et de votre vocabulaire, et peut être une future connaissance.

Et pour ceux qui sont déjà dans la vie active, même conseil ! Que ce soient d’éventuels partenaires ou des collègues de tous les jours, vous avez toujours la possibilité de pratiquer un petit peu l’anglais.

Apprendre l’anglais gratuitement, c’est bien. Mais est-ce que c’est efficace ?

Être autodidacte, c’est bien…

C’est efficace dans une certaine mesure puisque ce qui est à votre disposition gratuitement n’est pas forcément adapté à vos besoins. Ce que vous pouvez trouver en ligne, ce sont des contenus assez généraux, à destination d’un large panel de personnes. Effectivement, vous allez pouvoir apprendre l’anglais gratuitement et progresser. Toutes les méthodes sont bonnes pour apprendre l’anglais.

Cependant, il faut savoir distinguer ce qui est pertinent et ce qui ne l’est pas. Avant de trouver votre méthode ou de trouver du contenu qui vous intéresse, vous allez sûrement passer quelques heures devant votre écran à passer de page en page pour tomber sur LE site.

On peut même faire une comparaison avec la langue française. Pour l’apprendre, on ne nous a pas mis derrière un écran d’ordinateur ou derrière des livres en nous laissant nous débrouiller de cette façon. Depuis l’école primaire jusqu’au monde travail on a toujours été suivi. Pour nous dire ce que l’on faisait correctement ou ce qui n’allait pas. Et c’est de cette façon qu’on maîtrise notre langue aujourd’hui.

…mais être accompagné, c’est mieux.

Pourquoi ? Eh bien parce qu’en étant accompagné, par quelqu’un de compétent bien sur, on se focalise sur les points que nous devons améliorer au lieu de stagner au même niveau en pensant que c’est suffisant. Et pour tout ce que cela implique, l’accompagnement personnalisé a un coût et il faut faire attention au type d’accompagnement que vous choisissez.

Prenez par exemple les professeurs de langues particuliers ou en ligne. Les prix qu’ils pratiquent se situent souvent entre 20€ et 40€ à l’heure. De quoi en faire réfléchir plus d’un n’est-ce pas ? Là encore, ce  qui est proposé est trop calqué sur le cursus scolaire, et pas toujours adapté à tout le monde.

Dans ce cas, comment faire me direz-vous ? La solution est toute simple. Il s’agit des applications pour apprendre l’anglais. Vous n’avez pas besoin de passer des heures par jour pour pouvoir vous perfectionner. La plupart des applications, comme AceWay, vous propose de vous entrainer quelques minutes par jour. Ce n’est pas la quantité que l’on vise, mais bien la qualité de ce que vous allez apprendre. Avec AceWay, l’intelligence artificielle évalue vos besoins jour par jour et vous propose diverses révisions de notions que vous aurez vu la veille afin de les assimiler sur la durée.

En somme, vous pouvez apprendre l’anglais gratuitement. C’est tout à fait faisable. Mais il faut bien être conscient que ce qui est gratuit a parfois des limites.

 

Si vous souhaitez en apprendre plus, n’hésitez pas à lire nos autres articles.

Apprendre l’anglais gratuitement ne vous suffit pas ? Venez apprendre l’anglais rapidement !

Quoi de plus efficace que d’apprendre l’anglais en immersion dans un pays anglophone ?

Canapé + anglais = ? Apprendre l’anglais avec des vidéos bien sûr !