Où apprendre l’anglais ? Whoever, Wherever.

Où apprendre l’anglais ? Notre Dossier Complet : apprendre l’anglais.

Bonne question. Il y a effectivement, des lieux, des endroits qui sont plus propices pour apprendre l’anglais. Pour cela, on nommera deux critères. Premièrement, cela semble logique, il faut choisir le lieu. Deuxièmement, tout va dépendre des personnes que vous allez côtoyer, votre entourage sera un facteur déterminant dans votre apprentissage de l’anglais.

Whoever

Les êtres humains de chair et de sang sont plutôt bons quand il s’agit de nous apprendre quelque chose plutôt qu’un manuel.

Des professeurs…

Là encore c’est obvious. Nos professeurs sont les premiers à nous apprendre l’anglais. Certes, via l’utilisation de quelques manuels, mais toujours sous leur supervision.

De la primaire jusqu’aux plus longues études à l’université, les professeurs sont là pour nous enseigner ce qu’ils ont eux-mêmes appris de leurs professeurs et ainsi de suite…

Ils ont fait des études, ils ont appris l’anglais jusqu’à un haut niveau, souvent C1, possèdent un sens de la pédagogie aigu et sont corps et âmes dévoués à leurs futurs élèves.

…des natifs…

Quoi de mieux pour apprendre l’anglais que de le faire avec un natif ? En général, c’est quand même le top du top. La seule chose qu’il faut retenir avant de se tourner vers un natif, c’est que vous ne parlerez pas le même anglais en fonction de l’endroit où vous serez. L’anglais d’un australien ne sera pas le même que celui d’un britannique ou d’un américain.

Le but de parler avec un natif n’est pas de le considérer comme un encyclopédie sur pattes mais comme une personne normale avec qui on parle de tout et de rien. Pour lui comme pour vous, si vous voyez vos échanges d’un point de vue trop scolaire, cela ne sera pas bénéfique puisqu’il n’y aura rien de naturel.

De deux choses l’une : premièrement, vous apprendrez plus vite et plus de vocabulaire en écoutant et en parlant. C’est en vous trompant et essayant de vous faire comprendre que vous prendrez de l’assurance et que vous acquerrez le vocabulaire nécessaire pour enrichir vos discussions. Deuxièmement, un natif n’est pas obligé de vous corriger lorsqu’il n’entend pas le « s » à la fin de la troisième personne quand vous parlez. C’est en étant le plus naturel possible qu’il pourra être enclin à vous éviter de commettre la même erreur à l’avenir.

où apprendre l'anglais

… ou autre chose.

Bien qu’interagir avec une personne est plus efficace qu’avec votre miroir, il ne faut pas non plus brûler tous vos livres d’anglais et boycotter tous les sites qui vous proposent mille et un services pour apprendre l’anglais.

Les livres, parlons-en. Vos manuels ne sont pas tous bons pour la poubelle, ils sont quand même utiles grâce à leurs exemples et leurs mises en situation. Le top, ce sont les règles de grammaire et la conjugaison. Sans ça, vous êtes sûr de ne pas avancer bien loin !

Toujours en terme de livres, vous avez aussi la possibilité de lire des livres en anglais. Peu importe le genre. D’ailleurs plus vous lirez des genres différents, plus vous apprendrez du vocabulaire varié. La lecture c’est quand même sympa, elle ne demande pas beaucoup d’efforts, si ce n’est de la concentration et du courage pour rechercher tous les mots que vous ne comprenez pas dans un dictionnaire. Oui, oui, un dictionnaire, cette chose existe encore de nos jours malgré sa baisse de popularité.

Wherever

N’importe où fera l’affaire. Avec un peu de bonne volonté tout ira bien.

En France

Notre belle France. Et nos voisins outre-Manche. Ça n’a pas toujours été l’amour fou mais il y a quand même de quoi se réjouir de leur proximité.

« Où apprendre l’anglais ? En France ». Il est vrai qu’apprendre l’anglais en France, a priori, ne semble pas très logique. Et pourtant ! En France, comme dans d’autres pays, il existe de nombreuses structures qui proposent d’enseigner l’anglais. Sans parler du cursus scolaire, qui est la voie la plus commune pour apprendre l’anglais, on retrouve aussi des instituts comme le British Council ou l’Institut Anglais de Paris qui proposent des cours et des échanges culturels.

Outre ces quelques exemples, il y aussi des formations au sein d’entreprises qui existent afin de mettre à niveau les salariés ou de favoriser leur évolution dans l’entreprise.

À l’étranger

« Où apprendre l’anglais ? À l’étranger ». Cela semble un peu plus logique. Cela est encore plus vrai quand on sait que c’est avec l’anglais que vous vous débrouillerez le mieux pour vous faire comprendre.

De cette manière là, on suppose que vous avez un minimum de connaissances en anglais pour voyager dans le monde et vous en sortir avec l’anglais. Partant de là, on peut aussi noter qu’apprendre l’anglais à l’étranger soulève les mêmes problèmes. À savoir qu’à la différence des natifs, vous ferez face à d’autres personnes comme vous, ou en tous cas, dans la même situation que vous.

L’anglais que vous entendrez sera modifié par l’accent de la personne avec laquelle vous parlez. Mais cela ne doit pass stopper votre soif de savoir ! La barrière de la langue a été franchie grâce à l’anglais. Vous pouvez donc dès à présent vous concentrez sur ce que vous ne connaissez pas.

A fortiori, il est encore plus logique d’apprendre l’anglais dans un pays anglophone. L’immersion est un avantage. Vous serez coupés de votre langue maternelle et n’aurez d’autre choix que d’évoluer dans ce nouveau milieu. Vous repartirez de ces pays avec un accent proche de l’original et un vocabulaire fourni.

De chez vous

« Où apprendre l’anglais ? De chez vous ». Très pratique et économe en moyen même si ce n’est pas le meilleur moyen d’apprendre l’anglais, il reste très tentant ! Sans revenir en détails sur ce que l’on a évoqué précédemment, nos manuels scolaires ou romans sont un coup de pouce qui ne revêt pas une quelconque forme d’obligation, ce qui rend la chose plus agréable.

Ensuite nous avons nos chères séries et nos chers films. D’une fidélité sans borne, ils ne nous laisseront jamais tomber même quand il s’agit de vouloir apprendre l’anglais. Qu’à cela ne tienne ! Deux ou trois pressions du clavier les font passer en anglais. Et comme on adore les VO, on en met sans compter.

Une autre alternative que sont les applications mobiles est de plus en plus prisée. Depuis votre tablette ou votre smartphone, elles proposent tout un tas de services pour vous aider à améliorer votre anglais. Avec un contenu ludique favorisant l’apprentissage de l’anglais, il est de plus en plus facile d’apprendre l’anglais depuis votre maison :

  • Babbel par exemple est une application d’e-learning avec tout un panel de langues à votre disposition. Si on ce concentre sur l’anglais, on a accès dès le début à un petit test pour identifier son niveau puis ensuite des cours en fonction de votre niveau.
  • Ou encore AceWay. Elle aussi est une application d’e-learning mais avec un petit quelque chose en plus. En effet, elle intègre une IA qui évolue au même rythme que vous. C’est-à-dire qu’elle va prendre en compte vos progrès et vos lacunes afin de vous proposer chaque jour de nouvelles révisions de notions vues précédemment en fonction de votre niveau.