Apprendre l’anglais dans un pays anglophone, vous avez l’embarras du choix.

Apprendre l’anglais dans un pays anglophone. Notre dossier complet : Où apprendre l’anglais ?

Pour apprendre l’anglais dans un pays anglophone il sera essentiellement question d’immersion. Pour rappel, l’immersion est une pratique selon laquelle une ou plusieurs personnes étrangères viennent dans un pays étranger afin d’apprendre la langue dudit pays. De plus, l’immersion n’est efficace que si la langue maternelle est peu, voire pas du tout, pratiquée.

C’est en se forçant à communiquer avec ce que l’on sait que l’on va progresser. D’abord avec des choses du quotidien et ensuite avec des choses plus complexes comme la politique, la sciences ou la philosophie. En somme, il ne faut pas avoir peur d’aller vers les autres, parce que ce ne sont pas eux qui feront le premier pas vers vous !

Des pays aux accents bien particuliers

Qu’il est difficile de comprendre quelqu’un avec un accent horrible ! Tout le monde se porterait mieux s’il n’y avait que l’accent britannique. Moi je dis ça, je dis rien.

Surtout que l’accent britannique c’est bien large. On dit que leur accent est cool, voire sexy, mais ceux qui disent ça ne doivent pas connaître l’accent écossais ! Essayez de confronter un français à un allemand, pour sur, il ne va rien comprendre. Confrontez un français à un écossais et vous obtiendrez quasiment le même résultat. On ne compare pas les deux langues mais c’est pour dire que même si l’anglais parlé par l’écossais est de l’anglais, il reste très difficile à comprendre.

Là on parle des accents relatifs à chaque pays du Royaume-Uni, mais il existe différents accents au sein d’un pays. et vous pourrez constater ces différences par exemple en comparant l’accent du sud de l’Angleterre à celui du nord. Il est clair que pour un newbie français, ce n’est pas de tout repos !

Apprendre l’anglais au Royaume-Uni n’est pas si difficile. Disons juste que les différents accents peuvent entraver notre compréhension. Il en existe tellement que c’en est presque impossible de tous les déterminer. Un accent peut être propre à une ville et ses alentours, comme il peut se généraliser à l’ensemble d’une région.

Heureusement, les États-Unis existent

Cela peut être vu dans ce sens ou dans le sens inverse. L’anglais américain est un dérivé du britannique et tend à se simplifier plus le temps passe. Une fois encore, là-bas, les accents sont divers et variés et bien localisés en fonction de chaque État. Si vous voulez apprendre l’anglais dans un pays anglophone, comme aux États-Unis, cela pourrait s’avérer plus simple que ce à quoi vous vous attendiez ! Si on devait comparer l’anglais britannique à l’anglais américain, on pourrait dire que le britannique est plutôt old-school quand l’américain évolue beaucoup plus et est qualifié de trendy.

Pourquoi ? Pour justifier une telle explication, il faut regarder du côté des automatismes de langue. Quand au Royaume-Uni, on est très attaché aux phrases complètes presque écrites sans raccourcis comme : I am going to, aux États-Unis on préfère l’utilisation de contractions, plus facile à prononcer, comme : I’m gonna.

On ne peut réduire un pays à son accent

Il serait bien vide sinon ! Non, un pays c’est ses citoyens, ses touristes, ses monuments, ses chanteurs, ses films, ses coutumes… C’est bien plus vaste.

Apprendre l’anglais à travers la culture des pays

Vous pouvez apprendre l’anglais pour apprendre l’anglais. Toutefois, ce n’est pas toujours la meilleure façon de faire lorsque vous voulez apprendre l’anglais dans un pays anglophone.

La culture d’un pays est ce qui fait sa force, sa différence et ce qui crée cette attraction que les touristes ont quand ils y viennent.

La musique

C’est tout bête, mais par exemple, si vous voulez apprendre l’anglais en Irlande, vous pouvez essayer de vous concentrer sur des aspects de leur culture que vous connaissez sûrement déjà. Dans le domaine de la musique par exemple, il y a quelques personnalités connues comme the Cranberries, Two Doors Cinema Club, U2, Sinead O’Connor… Mine de rien, connaitre ces quelques noms de la musique irlandaise permet de faire plusieurs choses.

La première, et pas des moindres, est de se familiariser avec l’accent irlandais. Certes, comme dans tous pays, il existe une quantité non négligeable d’accents, mais si leur accent vous semble familier, cela facilitera grandement la compréhension de leur anglais.

Et la deuxième, c’est d’apprendre des mots ou des expressions irlandaises. La musique n’est pas composée que de ça, mais certaines chansons sont écrites avec des mots plus utilisés en Irlande qu’ailleurs. En plus, cela vous fera un sujet de discussion supplémentaire pour mieux vous fondre dans la masse.

Le vocabulaire

Alors, oui, le vocabulaire anglais est censé être le même partout. Mais, non, ce n’est pas le cas. Tout comme le mot serpillère en France, se dit torchon/moppe au Québec et panosse en Suisse, beaucoup de variantes se sont développées en fonction des pays.

Si l’envie vous prend d’aller apprendre l’anglais en Australie, en Oz (diminutif de Aussie, lui-même diminutif de Australia), il va falloir travailler votre lexique australien ! En voici quelques exemples :

  • Esky : petite glacière bleue en plastique que tous les australiens possèdent, ou presque.
  • Sanga : un sandwich
  • Vegemite : pâte à tartiner australienne à base de levure. Ce n’est pas du Nutella, c’est une pâte à tartiner salée !
  • BYO : ou Bring Your Own. Si vous voyez ces lettres sur un restaurant, cela signifie que vous pouvez amener votre propre alcool !
  • Barbie : Non, ce n’est pas la poupée que tout le monde connais, mais un BBQ.
  • Sunnies : Pas plus simple que ça, ce sont des lunettes de soleil.

L’anglais australien, c’est vraiment quelque chose ! D’ailleurs, pas si loin que ça de Oz, se trouve la Nouvelle-Zélande. Bien que leur anglais soit proche de l’anglais australien, il diffère de bien des manières. Quoi de mieux pour apprendre l’anglais en Nouvelle-Zélande qu’un dictionnaire néo-zélandais ? En effet,  un dictionnaire néo-zélandais est paru en 2004 avec plus de 100 000 mots anglais et 12 000 entrées en néo-zélandais. En plus de cela, il intègre un peu moins de 1000 mots en maori. La mixité culturelle faisant évoluer ces langues, il est normal de vouloir les actualiser.

Le cinéma

Bien évidemment, comment ne pas parler de cinéma quand on parle de culture ? Il ne fait pas tout, mais tient une place quand même importante dans la culture de chaque pays. Toujours dans l’optique d’apprendre l’anglais dans un pays anglophone, on suppose que vous ayez vu les films en version originale sinon cela ne sert à rien.

Cinéma est souvent synonyme d’Hollywood. Et à raisons puisqu’une grande partie des films que nous connaissons sont produits là-bas. Mais bon, Hollywood c’est un grand mot pour désigner une industrie cinématographique en pleine expansion. On peut citer Universal, 2Oth Century Fox, Paramounts Pictures

Par exemple, les films américains sont souvent des blockbusters, des films d’action ou d’aventure. En VO, il y a des expressions qui restent, des scènes qui deviennent cultes. Pas que dans les films américains, dans tous les films. Ces scènes, ces répliques cultes sont des petits moyens d’apprendre l’anglais propre au pays qui a produit le film. Ça aura le mérite de familiariser les personnes aux prononciations et accents des autres pays.